Partenaires

CNRS
Logo Université de Strasbourg
Logo IREBS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > UMR 7242 Biotechnologie et signalisation cellulaire (Jean-Luc Galzi) > Intégrité du génome et biologie tumorale (Animation scientifique : Valérie Schreiber) > Régulation épigénétique de l’identité cellulaire (Michaël Weber)

Régulation épigénétique de l’identité cellulaire (Michaël Weber)

Le développement d’organismes eukaryotes complexes est principalement guidé par des facteurs protéiques reconnaissant des séquences d’ADN (le programme génétique), mais dépend également de mécanismes de régulation épigénétiques impliquant les modifications des histones ou la méthylation de l’ADN. Ces marques épigénétiques sont fortement reprogrammées au cours de l’embryogenèse et contribuent à produire des types cellulaires différents dans l’organisme.

Les travaux récents indiquent que ces modifications épigénétiques sont perturbées dans de nombreuses pathologies humaines et jouent un rôle dans l’apparition de phénotypes cancéreux.

Notre objectif est de comprendre le rôle des mécanismes épigénétiques dans la régulation génique, ainsi que dans l’établissement et/ou le maintien des identités cellulaires. Nous cherchons également à identifier les facteurs qui maintiennent et remodèlent les profils épigénétiques au cours du développement. À moyen terme, nos travaux permettront de mieux comprendre comment les perturbations épigénétiques contribuent à l’apparition de pathologies, notamment le cancer.

Pour répondre à ces questions, nous utilisons des technologies de cartographies épigénétiques à grande échelle, en combinaison avec des approches bioinformatiques et de biologie moléculaire. Ces techniques sont appliquées à divers modèles expérimentaux tels que des cultures de cellules primaires, de cellules ES murines, et des modèles de souris in vivo.

L’équipe “Régulation épigénétique de l’identité cellulaire” bénéficie du soutien financier de :